Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Danse Du Gorille – Sandrone Dazieri

Publié le par Druspike

La Danse Du Gorille – Sandrone Dazieri

J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique « mauvais genre ». Je remercie infiniment Babelio et les éditions Robert Laffont et la bête noire pour cet envoie.


De quoi ça parle ? « Trouble dissociatif de l’identité. Ou, plus communément, schizophrénie. C’est le mal avec lequel Sandrone, un chasseur de primes à l’ironie mordante, a dû se construire. Il est le Gorille. Mais dans les recoins de son cerveau se cache l’Associé, son double, un tueur sans pitié. Si cette cohabitation forcée n’a jamais été simple, l’Associé se fait discret depuis qu'il a quitté sa ville natale.
La mort soudaine d’un ami sonnera la fin de la trêve. Sandrone doit rentrer à Milan. Une cité gangrenée par les guerres de gangs où s’affrontent dealers, militants, entrepreneurs véreux et policiers corrompus. Le Gorille est bien un animal de ce zoo-là, prêt à tout pour fuir ses démons, même à vendre son âme …»       

 

Dès le départ j’ai eu la sensation d’être un peu larguée, j’avais la sensation qu’il me manquait un gros quelque chose … On est direct balancé dans l’intrigue, pas de mise en place, pas de présentation des personnages … Après recherche j’ai compris : Le gorille est un personnage récurent, ces dernières aventures remontent à une dizaine d’années ! Je ne connaissais Sandrone que dans sa trilogie tu tueras le père …

Bon au bout d’une cinquantaine de pages je commençais à un peu plus m’y retrouvais mais cette sensation d’avoir un trou dans l’histoire est resté jusqu’au bout !

Ce roman se divise en huit parties, chacune d’une dizaine de chapitres de quelques pages seulement ce qui donne un excellent rythme de lecture et m’a permis de rester accrocher dans les débuts quand je me sentais totalement perdue !

J’ai trouvé l’écriture de Sandrone très différente de ce qu’il proposait dans sa trilogie précédente. J’ai eu une sensation de plus brute, moins complexe … Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer mais en gros si je n’avais pas su que ce livre était de Sandrone Dazieri je ne l’aurais absolument pas deviné.

L’histoire en elle-même était plus tôt sympa, un personnage principal qui souffre de trouble dissociatif de l’identité c’est plus tôt original et ça nous offre 2 personnages en 1 seul ! Mais il faut parfois s’accrocher, il y a beaucoup de personnages dans cette histoire, c’est parfois un peu complexe de s’y retrouver d’autant plus, je pense, quand on n’a pas lu les premiers romans mettant en scène le Gorille et son associé. Il nous manque des subtilités sur les traits de l’un ou de l’autre. J’ai quand même trouvé le personnage du gorille très attachant, tout comme la plupart des protagonistes de ce roman, auquel j’ai trouvé assez souvent une belle part d’humanité !

C’est un bon roman qui se lit très vite, je vous le recommande mais attention si vous n’avez pas lu les tomes précédents du gorille et que vous avez adoré la trilogie de Dante et Colomba sachez que ce n’est absolument pas ce que vous trouverez ici. Mieux vaut le savoir pour éviter d’y aller avec des attentes spécifiques et en ressortir déçu ! La forme, le fond tout est différent.

Pour ma part c’est une bonne surprise à 1000 lieux de ce que j’attendais, un peu déconcertant mais un très bon moment de lecture !

Note 7.5/10

Commenter cet article