Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre Part De Nuit – Mariana Enriquez

Publié le par Druspike

Notre Part De Nuit – Mariana Enriquez

Je remercie une nouvelle fois la masse critique privilège de Babelio et les éditions du sous sol pour l’envoie de ce roman ! Je vais être tout à fait honnête j’avais grandement réfléchi avant de cocher celui-là, j’en lisais que des retours dithyrambiques mais il est si gros et la 4ème de couv ne me tentait pas plus que ça donc je savais que je ne l’achèterais probablement pas …Je l’ai coché et puis j’ai regretté en me disant il me fait si peur que c’est sûr je vais être sélectionné pour celui-là … BINGO !


De quoi ça parle ? « Un père et son fils traversent l’Argentine par la route, comme en fuite. Où vont-ils ? À qui cherchent-ils à échapper ?
Le petit garçon s’appelle Gaspar. Sa mère a disparu dans des circonstances étranges. Comme son père, Gaspar a hérité d’un terrible don : il est destiné à devenir médium pour le compte d’une mystérieuse société secrète qui entre en contact avec les Ténèbres pour percer les mystères de la vie éternelle.

Alternant les points de vue, les lieux et les époques, leur périple nous conduit de la dictature militaire argentine des années 1980 au Londres psychédélique des années 1970, d’une évocation du sida à David Bowie, de monstres effrayants en sacrifices humains.
Authentique épopée à travers le temps et le monde, où l’Histoire et le fantastique se conjuguent dans une même poésie de l’horreur et du gothique, Notre part de nuit est un grand livre, d’une puissance, d’un souffle et d’une originalité renversants. Mariana Enriquez repousse les limites du roman et impose sa voix magistrale, quelque part entre Silvina Ocampo, Cormac McCarthy et Stephen King »

 

Alors le point positif c’est que je l’ai reçu au bon moment à savoir les vacances et donc une période où j’avais beaucoup plus de temps pour lire ! Je l’ai donc sortie direct !

Ce n’est pas facile de se lancer dans un roman dont on ne lit que des éloges, pour lequel on voit passer sans cesse le mot chef d’œuvre … D’abord parce qu’il faut avouer j’avais des attentes de fou, j’avais placer la barre très très haut et m’attendais à trouver le roman de ma vie ! Bon contrairement à ce que je pensais je l’ai lu assez vite, commencé le 31/10 et terminé le 3/11 pour un tel parpaing je ne m’y attendais pas. J’ai été très vite embarqué dans l’histoire, l’autrice a ce truc qui fait que ça marche de suite sans qu’on sache trop pourquoi ! Cependant c’est une lecture très dense et un peu complexe ! Les chapitres font presque 200 pages ( à l’exception de 2 assez courts), il n’y a pas tant de dialogues et le récit est assez lourd par moment et attention il y a une touche surnaturelle très présente. Personnellement ça ne me dérange pas mais je préfère prévenir pour ceux qui n’aime pas trop les récits avec une part de science occulte.

 J’avoue que j’ai direct été embarquée dans l’histoire de Juan et Gaspar, l’autrice prend vraiment son temps, 190 pages, pour bien installé leur histoire, leur relation et leurs difficultés. Arrive ensuite le passage de Gaspar à l’adolescence et une fois encore j’ai été complétement embarqué dans cette histoire et la relation entre Gaspar, Vicky, Pablo et Adela, j’ai retrouvé ici le petit côté King avec le côté surnaturel et la relation de ce groupe d’enfant ! J’ai trouvé la fin de ce chapitre assez … comment dire ? WOW ! Et la boum on fait un bon dans le passé avec le chapitre 4 qui va nous raconter l’enfance et la jeunesse de Juan et là franchement je ne sais pas ce qui c’est passé mais je n’ai pas du tout accroché !

J’ai trouvé ce passage long, je dirais même interminable, je me suis ennuyée tout au long des 150 et quelque page, je n’en voyais pas le bout et quand je l’ai enfin terminé je me suis même demandé si j’arriverais à reprendre ma lecture ! Vraiment je ne sais pas pourquoi mais ce passage a été une montagne à gravir pour moi, même si on apprend les sources et qu’il y a dans ce passage pas mal d’explications je suis persuadée que ça aurait pu tenir en 20 pages … Je n’ai rien aimé dans ce moment et j’en suis sortie avec une migraine !

Mais j’ai quand même replongé dès le lendemain dans ce roman et je me suis dévoré les 200 dernières pages d’une traite, j’ai adoré retrouver le récit aux côtés de Gaspar et de ses amis ! J’ai été ré embarqué direct avec le passage de la journaliste et je ne l’ai plus lâché jusqu’au point final !

Est-ce que je sors de ce livre aussi conquise que tout les avis que j’ai pu lire ? NON … Je m’explique :

  • Déjà il y a ce chapitre 4 qui m’a grandement gâché une partie de ma lecture ! Je ne l’ai lu que ce chapitre la journée du 2/11 et je n’y ai trouvé aucun plaisir !
  • Même si on comprend assez vite qu’il y a une organisation assez puissante au-dessus de Juan et qu’il fait tout pour protéger son fils j’avoue qu’il y a quand même pas mal de choses qui m’ont dérangé ! Même si on comprend certains aspects à la fin du roman,, j’ai trouvé Juan vraiment ignoble et injuste !  Alors oui on peut se dire que la relation père / fils est forte, incroyable tout ça mais moi je n’adhère pas forcément, il y a beaucoup de violence physique / psychologique destructrices pour Gaspar et sa construction en tant qu’homme !
  • Je n’ai pas du tout aimé la fin … Ça c’est un aspect très personnel mais il m’a manqué quelque chose, peut être un dernier saut dans le temps de 10 ans !

Cependant j’ai quand même passé un très bon moment, c’est riche en histoire Argentine qu’on ne connait pas forcément, l’autrice nous parle de la dictature militaire qui a fortement marqué le pays. Elle y évoque les dégâts de l’épidémie du sida dans ce pays et nous parle très simplement et naturellement d’homosexualité à travers les époques d’un pays éloigné du notre avec d’autre mœurs et coutumes ! Je vous recommande la lecture de ce roman, ne serait ce que pour vous faire votre propre avis, en laissant de côté toutes les éloges que vous avez pu lire pour y entrer sans trop d’attente, et vous laisser embarquer dans ce voyage !

C'est un roman original, inclassable et surprenant !

Note 7.5/10

Commenter cet article