Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Rasoir D'Ockham – Henri Loevenbruck

Publié le par Druspike

Le Rasoir D'Ockham – Henri Loevenbruck

Ce roman est arrivé dans ma PAL en mai, j’avais trouvé les cathédrales du vide, le tome 2 dans une boite à livre et du coup au 1er déconfinement il a fait parti de ma liste librairie !

Mais alors moi le thriller « ésotérique » ce n’est pas trop mon truc donc autant vous dire que ce livre me faisait une peur bleue … Mais bon quand j’ai un rythme de lecture sympa j’aime bien me chalenger en sortant ces livres justement.


De quoi ça parle ? « Ari Mackenzie, analyste atypique et controversé des Renseignements généraux, est confronté à la plus extraordinaire et la plus violente affaire de sa carrière.
Dans l'ombre, un groupe occulte est prêt à tout pour découvrir le secret des pages manquantes du célèbre carnet de Villard de Honnecourt, un manuscrit du XIIIe siècle.
Ari saura-t-il arrêter ces fanatiques sans scrupule avant qu'ils ne mettent en place leur sinistre dessein ?»     

Et voilà une fois de plus Henri Loevenbruck m’embarque complétement ! Je ne sais pas si un jour cet auteur arrivera à me décevoir mais ça ne sera clairement pas cette fois !

Quand j’attaque un livre comme ça qui me fait sortir de ma zone de confort et qui me fais peur je le fais sans me mettre de pression on me laissant vraiment un temps de lecture assez long. Bon finalement en 2 jours et demi de lecture c’était réglé ! Et encore je me suis fais violence pour en garder un peu pour le 3ème jour !

Je ne vous dirais pas que tout est parfait dans ce thriller, j’ai relevé certaines incohérences, quelques moment WTF et je ne dirais pas qu’Ari est le flic le plus convaincant de l’univers … MAIS malgré tout j’ai adoré ce thriller, l’histoire m’a passionné.

En plus j’adore quand l’auteur nous parle compagnonnage, c’est comme un fil rouge qu’on retrouve dans beaucoup de ses livres et ça me plait. Surtout qu’il le fait avec beaucoup de passion je trouve, à travers ses mots il arrive vraiment à nous faire comprendre et à nous transmettre l’amour et le respect qu’il a pour les compagnons et leur histoire.

Et puis il y a un peu de Notre Dame de Paris et les gens qui me connaissent savent la passion que j’ai pour cette cathédrale, à quel point elle me fascine et m’emporte … C’est quelque chose d’assez inexplicable, autant la tour Eiffel ne me fait aucun effet, autant je pleure chaque fois que je vois Notre Dame (à une période je prenais des cours prêt de la Sorbonne et voir notre dame toute les semaines, c’était pour moi une bouffée d’oxygène), et évidement de là découle ma passion pour le livre de Victor Hugo que j’ai lu un nombre de fois incalculable ! Bref revenons à nos moutons ! Je n’ai pas accroché plus que ça aux personnages, j’avoue que aucun ne m’a réellement convaincue à part Zalewski qui aura été mon coup de cœur de ce roman. Ça ne m’empêche pas d’avoir très envie de retrouver Ari dans le prochain tome (Et Zalewski j’espère) !

J’ai beaucoup aimé le fait qu’il est de l’action en permanence dans ce roman, je ne m’attendais vraiment pas à ça et ça aura été une très belle surprise ! J’avais peur que ça soit mou et lent mais alors pas du tout ! Pour l’histoire en elle-même, j’ai beaucoup apprécié, je ne sais pas ce qui est vrai ou pas dans ce roman, ce n’est pas forcément le genre de sujet qui me passionne et du coup je n’ai pas fait de recherches, je me suis juste laissé entrainer et j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Je ne sais pas si ce thriller plaira aux grands amateurs du genre (je pense aux fans de Dan Brown) mais si comme moi ce genre de thriller n’est pas votre came tentez ce roman vous pourriez être surpris ! Après je tiens quand même à souligner que ce roman a 14 ans et fait parti des premiers thrillers de l’auteur donc comme je le disais plus haut il y a certains points qui manquent un peu de cohérence. Mais si vous aimez la signature « Henri Loevenbruck » vous trouverez du plaisir dans cette lecture.

Pour ma part je lirais le tome 2 avec beaucoup de plaisir (et certainement le 3).

 

Note 8/10

Commenter cet article