Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La frontière - Don Winslow

Publié le par Druspike

La frontière -  Don Winslow

Comme ça va être compliqué de vous parler de ce livre sans écrire 50 pages et en arrivant à trouver les mots justes !

Ce roman est le troisième opus de la saga Art Keller / Cartel, il faut ABSOLUMENT lire les deux premiers avant de lire celui-là. Ordre de lecture :

  • La griffe du chien
  • Cartel
  • La frontière

Pour faire simple et direct cette trilogie est ce que j’ai lu de mieux dans ma vie ! J’en suis encore sous le choc ! Et pourtant … pourtant, à la base, je déteste tout ce qui touche aux cartels mexicains / drogue à gogo … Et là en sortant de cette lecture je n’ai qu’une envie me bouffer la série Narcos tant j’ai envie de rester dans cet univers !


De quoi ça parle ? « Art Keller, ancien agent de la DEA, est recruté par le sénateur républicain O’Brien pour participer à une opération officieuse au Guatemala : aider le cartel de Sinaloa, dont la mainmise sur le Mexique assure un semblant de stabilité à la région, à se débarrasser d’une organisation rivale sanguinaire, Los Zetas. La rencontre organisée entre les dirigeants des deux cartels tourne au bain de sang : les trafiquants s’entretuent et le parrain de Sinaloa disparaît.
Keller retourne alors au Mexique, où il retrouve la femme qu’il aime, Marisol. Maire d’une petite ville, celle-ci résiste vaillamment aux cartels, malgré la tentative d’assassinat qui l’a laissée infirme quelques années plus tôt.
Quand O’Brien propose à Keller de prendre la tête de la DEA, il y voit l’occasion de lutter contre les organisations qui sèment la mort en Amérique. Il accepte.

Après quatorze années consacrées à l’écriture de la trilogie Cartel, Don Winslow conclut l’épopée d’Art Keller avec un réquisitoire sans appel contre la gestion corrompue de la guerre anti-drogue par les gouvernements en place – et les responsables politiques fantoches comme Donald Trump.»     

 

Il en aura fallu du temps à Don Winslow pour arriver au bout de son épopée qui s’étend sur 40 ans ! J’avais très peur de ce dernier volet, tant j’ai aimé les deux premiers ! J’ai réussi à attendre sa sortie au format poche (je mérite une médaille mais en même temps c’est uniquement parce que j’avais très peur de la fin de cette histoire). Comme un pressentiment de confinement en approche je l’ai commandé à mon super libraire ( @quaidesmots) une semaine avant les annonces de la saison 2 d’une série un peu moyenne : le confifi … J’ai bien fait parce qu’autant vous dire c’est un beau bébé de 1018 pages en semi poche ! J’aurais eu du mal à le sortir de ma PAL en temps normal !

Je pensais qu’il allait me faire entre 7 et 10 jours parce que Don Winslow c’est très très dense et compliqué mais non en 5 jours j’avais terminé ! Faut dire qu’une fois la prise en main faite c’est très compliqué de le lâcher ! Mais il m’aura bien fallu 2 jours et 300 pages pour réussir à rentrer dedans. Il y a énormément de personnages, de lieux, d’informations qui rendent vraiment la prise en main compliquée. C’est une lecture qui demande beaucoup d’attention mais quel bonheur une fois installé dedans !

Tout est parfait chez Don Winslow : l’écriture d’abord qui est juste merveilleuse ! Et  en plus dans cet opus il y a quand même plus de dialogues que dans les précédents, ça rend les 1018 pages  plus digestes ! Les anciens personnages pour lesquels on a énormément d’attachements, les nouveaux qui nous remu, là je pense aux petits Nico et Flor dont l’histoire m’a totalement bouleversée. Les 40 ans que nous conte l’auteur qui sont juste démentiels ! Des scènes d’une dureté et d’une abomination comme je n’en ai jamais lu ailleurs ! Et Art Keller que j’aime d’amour <3


 

Une fois de plus Don Winslow ne nous épargne rien dans cet épisode ! Même si je l’ai trouvé moins « hard » que les deux premiers en termes de gore. Mais franchement il termine avec brio sa trilogie. On en prend pleins les yeux, il nous ramène d’ancien personnages pour ne pas les oublier au bord de la route et leur offrir une vraie sortie !

Comme on le sait l’auteur mélange fiction et réalité dans cette trilogie, il nous dresse ici un constat très dur et pessimiste sur la situation et la gestion de la drogue et des cartels en Amérique du nord et du sud.

En lisant ces livres on se rend compte à quel point cette situation est compliquée, on comprend les enjeux politique et humain.

C’est très compliqué de vous parler du contenu de ce livre sans vous spoiler et si vous n’avez pas lu les premiers ça ne vous parlera pas …

Pour ceux qui ont lu les 2 premiers tomes, ce troisième s’étend sur 6 ans, entre 2012 et 2018. On revient sur l’élection de Trump, même si l’auteur a choisit de nous présenter cette élection sous forme de personnages fictifs on reconnait bien la référence !

 

Le seul conseil que je peux vous donner c’est de lire cette trilogie, même si vous n’aimez pas l’univers des cartels, donnez-lui une chance vous pourriez être très surpris ! Je vous donne ce conseil en toute connaissance de cause !

Pour moi c’est la plus grande claque de ma vie et aussi la plus grande surprise ! J’avais reçu les 2 premiers en cadeau et en toute franchise quand j’ai entamé la griffe du chien c’était en vue d’abandonner ! Je voulais quand même lui donner une chance et je m’étais fixé 150 pages. Je l’ai commencé parce que je ne voulais pas le laisser pourrir dans ma PAL car je savais que plus j’attendais et moins je le sortirais ! Finalement ces 3 romans, sont pour moi : extraordinaires, incroyables et démentiels ! LA lecture de ma vie ! Je suis triste de me dire que je ne les découvrirais plus jamais, que je ne ressentirais plus jamais ça !

J’emporte dans mon cœur tout ces nombreux personnages, ces paysages, cette folie et surtout cette plume magnifique !

Merci Don Winslow, Harper Collins et Point Édition pour ce magnifique voyage !

 

Note 12/10 ÉNORME COUP  DE COEUR

Commenter cet article