Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dégradation – Benjamin Myers

Publié le par Druspike

Dégradation – Benjamin Myers

J'ai lu ce livre dans le cadre du prix du meilleur polar organisé par les éditions points. Un grand merci à eux de m'avoir sélectionné.

 

De quoi ça parle ? «Au plus profond de l'hiver, dans la lande rugueuse et désolée du nord de l'Angleterre, une jeune fille disparaît. Deux hommes la recherchent : le détective James Brindle, solitaire, taciturne, obsessionnel, et Roddy Mace, ex-journaliste des tabloïds fuyant son passé de débauche à Londres. Ils ne tardent pas à dénicher le suspect idéal : Steven Rutter, terrifiant personnage, plus proche de la bête sauvage que de l'homme, qui vit retiré dans une ferme isolée et rumine de sombres secrets. Mais il n'est pas le seul, et ce qui s'annonçait comme un banal fait divers va bientôt basculer dans l'horreur, à mesure que Brindle et Mace plongent dans les coulisses insoupçonnées de la vie du hameau. »

 

Bien je pense que cette chronique ne va pas être des plus simple à écrire !

Je ne peux pas dire que j'ai détesté ce livre, ni que j'ai passé un mauvais moment de lecture, mais je n'ai pas été conquise ou transportée par cette histoire !

La plume de l'auteur était intéressante, il a un style, quelque chose assez original qui doit tenir dans le manque de ponctuation mais ça ne suffira pas à faire de ce polar un bon polar, ni même un bon bouquin !

L'auteur a choisit de nous révéler dès le départ qui est l'assassin et comment, c'est un choix assez compliqué parce que derrière il faut bien maîtriser son intrigue pour garder le lecteur accroché ! Dans ce genre de construction généralement le lecteur est tenu en haleine par le déroulé de l'enquête, par l'équipe de flics et ce qui se passe à côté, au même moment, pour le coupable. Il faut savoir construire des personnages avec lequel on aura beaucoup d'attaches !

Sauf que là franchement niveau enquête il ne se passe rien, Brindle se réveil après les ¾ du bouquin avant on se demande même ce qu'il fait là.

Le journaliste est caricatural au possible et les autres personnages autour ne sont pas vraiment d'une utilité dingue ! En fait ce livre aurait pu tenir en 200 pages alors, peut être, qu'il aurait eu une autre dimension. Là on a l'impression de piétiner, une impression de radotage … Les flash back sont à la limite les passage qui m'ont le plus intéressé.

La personnalité du tueurs tient dans un mouchoir de poche, tout comme l'histoire ! Je m'attendais à un rebondissement final au moins, quelque chose qui justifie les 400 pages mais non !

Pourtant à côté de ça je ne peux pas dire que c'était totalement mauvais, mais c'était long … Il y a un petit quelque chose qui m'a plu dans ce bouquin et qui fait que ça n'a pas été un énorme flop, mais je n'arrive pas à trouver quoi ! C'est une sensation vraiment très bizarre !

Je suis un peu perdu vis à vis de ce bouquin, en tous cas il aura réussi à créer un truc en moi, qui me chatouille encore plusieurs jours après.

Note 6/10

Commenter cet article