Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des Nœuds D’Acier – Sandrine Collette

Publié le par Druspike

Des Nœuds D’Acier – Sandrine Collette

J’avais lu des avis très mitigés sur Sandrine Collette, et les titres de ses livres ne m’attiraient pas du tout je ne pensais donc pas la lire !

Et puis à Cultura pou 2 livres de poche achetés il y avait « des nœuds d’acier » offert alors je me suis dis pourquoi pas, c’est l’occasion !

Ah ben franchement je regrette d’avoir eu des aprioris négatifs ! Merci Cultura du coup !!!

 

Je ne vous mets pas la quatrième de couv officielle que je trouve vraiment trop spoilante ! Perso je ne lis pas les 4ème de couv sauf à la fin du livre, j’aime bien l’effet de surprise 😉

Du coup je vous mets un résumé différent pour le synopsis !

De quoi ça parle ? « Théo Béranger sort de prison. Dix-neuf mois de rapports humains violents et âpres, qu’il a passé concentré sur un seul objectif : sa libération.

Son errance le mène au fin fond de la France, dans une région semi-montagneuse couverte d’une forêt noire et dense. »

 

Franchement j’ai adoré ce livre ! Sandrine Colette a une plume très addictive. Elle nous offre ici un huit clos terriblement angoissant et super bien maitrisé !

C’est un livre très noir, très pessimiste. On y trouve l’enfer, le pire de l’humain. On regarde impuissant un homme perdre sa dignité, on voit la déchéance dans laquelle il glisse jour après jour, devenir rien et personne !

Théo est un personnage détestable au début qui devient extrêmement attachant, j’ai vraiment eu beaucoup de compassion pour lui. On a tellement envie de lui tendre la main mais nous ne pouvons pas faire grand-chose derrière nos pages !

Ce livre a un côté très réaliste qui le rend vraiment dérangeant ! Les personnages sont très bien décris, les émotions nous prennent à la gorge il y a de la peur, de la solidarité, beaucoup d’angoisse et de la compassion. Et puis le syndrome de Stockholm, ce syndrome tellement bizarre qu’il est difficile à comprendre … L’auteur arrive à nous en livrer quelques mystères, on comprend mais en même temps la colère nous ronge face à cette situation !

On retrouve dans ce livre un petit côté Misery de Stephen King, le côté huis clos très oppressant.

Les quelques twists de cette histoire sont peut-être un peu prévisibles pour les gros lecteurs de Thriller et n’apportent pas grand-chose mais le livre ne tient absolument pas uniquement sur ces retournements.

Petit bémol pour moi : grand prix de littérature policière, ce n’est pas un policier ! Un roman noir, un thriller mais pas un policier !

 

NOTE 9 /10 COUP DE CŒUR

Commenter cet article