Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Griffe Du Chien – Don Winslow

Publié le par Druspike

La Griffe Du Chien – Don Winslow

 

La Griffe Du Chien – Don Winslow

 

Ce livre n’a pas été un coup de cœur, non un coup de cœur c’est un peu trop gentillet, trop commun … Ce livre a été un énorme coup de poing, un gros WTF dans ma face !

 

Pour la petite histoire mon chéri m’a offert la duologie pour mon anniversaire, je n’en avais jamais entendu parler, ils n’étaient pas sur ma wish list (forcément !), il a pris l’initiative de me surprendre, en se renseignant en librairie. À la base quand j’ai vu les 2 pavasses qui traitaient des cartels de la drogue, sujet qui ne m’intéresse pas spécialement, et dont je n’avais pas vu d’écho j’étais mitigée.

Ah ben grosse, grosse erreur !

 

De quoi ça parle ? « En 1975, Art Keller, un agent américain membre de la DEA, l'agence américaine de lutte contre la drogue, est détaché au Mexique pour essayer d'arrêter le parrain de la drogue, Don Pedro Áviles. Il y fait la connaissance de deux frères, Adán Barrera et Raúl Barrera, avec qui il va se lier d'amitié et rencontrer ainsi leur oncle, Miguel Ángel Barrera, qui travaille dans la police mexicaine. Grâce à lui, il parvient à mettre Don Pedro Áviles hors d'état de nuire. Ce haut fait d'armes propulse Art Keller vers le sommet de la hiérarchie de la DEA tandis qu'un nouveau parrain va apparaître et moderniser tout le système du trafic de stupéfiants entre le Mexique et les États-Unis. »

 

Il est des livres où dès que tu lis les premières lignes tu sais que tu vas être embarqué et que tu vas kiffer de ouf ta lecture.

Don Winslow nous livre un récit poignant, effrayant et d’un réalisme très perturbant. Son écriture est très cinématographique, le sujet hyper documenté et totalement maitrisé nous offre un voyage au cœur de la violence du trafic de drogue entre l’Amérique et le Mexique. Un voyage qui s’étend de 1975 à 2004 et où tous les coups, même les plus bas, sont permis. Don Winslow a une manière assez particulière de nous livrer ses scènes de violences. Il n’y en a pas tant que ça dans ce livre mais elles sont écrites avec une telle froideur et un tel détachement qu’elles en sont choquantes. J’ai l’habitudes de lire des thrillers violents, gores aromatisés d’un soupçon de boyaux et de beaucoup d’hémoglobine. Je ne suis pas facilement choquée ou impressionnée, tant qu’on ne touche pas aux animaux, j’ai un détachement total pour les scènes choques même quand elles touchent les enfants. Mais j’avoue que là 2/3 fois j’ai ouvert des yeux ronds comme des melons face à des scènes que l’auteur nous jette à la figure comme ça. Allez bim prends ça dans les dents !

 

En toute franchise il faut appréhender la bête, elle se dresse avec ses 826 pages, sa multitude de personnages et son sujet qui ne nous est pas forcément familier (même pas peur j’ai lu l’intégrale du trône de fer !) mais vraiment ça en vaut tellement la peine !

J’avoue que sur les 300 premières pages j’étais parfois un peu perdu, j’avais tendance au début à mélanger un peu les persos (hormis Art, Tio et Parada que je visualisais bien), ceci dit j’étais très très fatiguée quand j’ai commencé ce livre et ce ne m’a pas aidé au début, j’ai mis beaucoup de temps à passer les 300 premières pages. J’avais bien conscience que mon manque de temps et ma fatigue étaient totalement responsables de ma lenteur parce que je trouvais l’écriture hyper addictive et j’avais tout le temps envie de retrouver mon livre et de me plonger dedans !
Les personnages sont pour certains hyper attachants (Art, Nora, Parada, Callan et même Adán ont été des gros coups de cœur) mais tous très intéressants avec beaucoup de personnalité, des caractères très différents mais extrêmement bien décrit. Aucun personnage ne fait figure de personnage secondaire qu’on aurait un peu bâclé, tous les personnages de ce livre sont travaillés avec beaucoup de précision et surtout aucun personnage n’est réellement bon ou mauvais, tous sont contrastés mais hauts en couleur.

 

Bref c’est le livre que tout amateur de polar / thriller devrait avoir dans sa bibliothèque. Il faut lire ce livre parce qu’il est juste grandiose, phénoménal et percutant ! Je l’ai abordé comme ça, j’en ai lu aucune critique, aucun avis (j’irais lire les avis des gens dans quelques temps, quand je l’aurais un peu digéré) et je ne m’attendais absolument pas à me prendre une telle claque !

Je vais garder le tome 2 au chaud quelques temps, je le lirais plus tôt vers le mois d’avril / mai quand je serais un peu plus en forme et que je pourrais pleinement le savourer au soleil <3

 

Je vais avoir beaucoup de mal à le noter, pour moi il est au-delà du 10 …

 

Note : 12/10

 

Commenter cet article