Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je me suis tue - Mathieu Menegaux

Publié le par Druspike

Je me suis tue - Mathieu Menegaux

Voilà un petit livre qui me faisait envie depuis un certain temps. Et je me suis dis tiens c’est le livre idéal pour un vendredi soir, même quand ta soirée commence à 23H30 !

 

De quoi ça parle ? « Un dîner en ville. Au menu, nourriture bio, affaires et éducation des enfants. Claire s'ennuie et décide de rentrer seule à vélo. Elle ne le sait pas encore mais sa vie vient de basculer. Tour à tour victime puis criminelle, Claire échoue en prison et refuse obstinément de s'expliquer. À la veille de son jugement, elle se décide enfin à sortir de son mutisme… »

 

Ce petit livre que j’ai dévoré en une soirée, enfin soirée est un bien grand mot quelques heures, même pas. En même temps on est sur du 140 pages, un récit passionnant qui nous entraine sans qu’on ait envie de fermer le livre, un page turner.

C’est l’histoire d’une femme en prison qui nous livre son récit, je ne m’attendais pas à ça, waouuuuuuuuu j’ai été bluffé ! C’est court, les chapitres sont courts, il y a peu de dialogues mais ça se lit très vite !

Ce que j’ai trouvé incroyable c’est que ce livre plein de sensibilité, de pudeur, de justesse, ce livre qui parle d’une femme, de ses sentiments, ses sensations, ses pensées soit écrit par un homme ! Franchement chapeau parce que c’est vraiment bien écrit, ce récit est plein de réalisme on croirait vraiment un témoignage.

C’est peut-être un peu court et en même temps c’est une confession ça n’aurait pu tenir sur 300 pages. Les personnages sont bien travaillés, bien amené, pourtant j’ai l’impression qu’il manque un petit quelque chose. Je n’arrive pas à trouver quoi mais j’en ressort avec une petite frustration.  Mais pour un premier roman, avec un sujet aussi hard c’est une belle réussite.

J’ai adoré les chansons qui courent les lignes de ce roman, ça ajoute un petit quelque chose, on chantonne en lisant, c’est bien trouvé, ça sonne totalement juste dans le texte, comme un ancrage en plus dans la réalité du récit.

 

Et la fin …

 

Note 8/10

Commenter cet article