Nous Rêvions Juste De Liberté - Henri Loevenbruck

Publié le par Druspike

Nous Rêvions Juste De Liberté - Henri Loevenbruck

Je suis intimement convaincue que je n’arriverais jamais à chroniquer ce livre, que je ne trouverais pas les bons mots pour dire tout ce que je ressens et toutes les émotions que ce livre m’a procuré.

Je n’avais pas lu les critiques avant de le lire, je sais juste que ce livre c’est typiquement le genre de livre qui est conseillé sur tous les groupes, par tout le monde et qui est encensé. Du coup j’étais un peu mitigé à l’idée de le lire mais curieuse quand même j’ai donc attendu sa sortie poche. Et au final je me le suis gardé de côté quelques temps, parce que je sentais que c’était mon livre de rentrée.

 

C’est typiquement le genre de livre qui au bout de 4 pages m’a fait me dire merde je vais surkiffé ! J’ai mis 6 jours à le lire, ce qui est long, tout simplement parce que je ne voulais pas le finir, tout le long de ma lecture j’arrêtais pas de me dire je voudrais que ce livre fasse 4000 pages, je voudrais que ce livre ne se finisse jamais … Bon j’ai eu beau le faire traîner au maximum, il n’avait pas 4000 pages et j’ai fini par tourner la dernière :’(

 

De quoi ça parle ? « Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté." Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher. »

 

C’est le livre que tout le monde devrait lire, d’ailleurs ne vous fiez pas à l’autocollant ce n’est pas un policier. Ce livre est une pépite, une ode à l’amitié et à la liberté. Ce livre il a tout : des personnages géniaux, un road trip de malade, des descriptions de paysages qui font voyager de ouf dans ta tête …

Mais en fait à la réflexion tout le monde ne pourrait pas lire ce livre, faut être clair pour lire ce livre faut pas trop avoir un balai coincé dans l’arrière train 😉
Ici on est dans SEX, DRUGS AND ROCK’N’ROLL, ce livre il parle de la liberté d’être libre (ouais carrément !) et quand on est libéré de nos chaînes on vit à 180, sans barrières, sans contraintes et sans gêne.

Ce livre c’est Bohem qui nous raconte son histoire, sa vie qui a réellement débuté quand il est entré au lycée privé de Providence et qu’il a rencontré Freddy et sa bande. Il se livre sans barrières, il nous livre sa vie, ses sentiments, sa soif de vivre et de liberté !

Ce livre quand tu approches de la fin tu as le cœur qui se serre parce que tu as l’impression que quand tu vas le fermer tu vas perdre une super bande de pote ! Ce livre quand tu lis l’épilogue tu chiales comme un gosse, perso je me suis écroulée, j’ai pleuré pendant 30 minutes, une vraie crise de larmes, le cœur qui fait mal et tout !

Je savais que j’aurais du mal à en parler, alors je pense que le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est : LISEZ-LE !
Si mon livre préféré n’avait pas une si grande place dans ma vie il aurait été détrôné par celui-là, mais en fait maintenant je dirais que j’ai 2 livres préférés, qui sont très très très haut dans mon cœur <3

Merci Henri Loevenbruck et merci Bohem, je t’ai aimé profondément <3

NOTE 10/10 COUP DE CŒUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article